Skip to main content

Comment une entreprise jurassienne améliore l’ergonomie

Malik Attouche, CEO Ersys (img: Didier Walzer)
| Actualités

Comment une entreprise jurassienne améliore l'ergonomie

24.03.2020

Installée à l’antenne jurassienne du Switzerland Innovation Park Basel Area à Courroux depuis décembre 2019 – et donc l’un des premiers locataires –, la startup Ersys a fait de l’ergonomie sur le lieu de travail son moteur de développement. Rencontre avec son directeur Malik Attouche.

Malik Attouche, CEO Ersys (img: Didier Walzer)
Malik Attouche, CEO Ersys (img: Didier Walzer)

Ersys est focalisée sur l’amélioration continue de la productivité dans l’industrie en étant centrée sur l’humain. Sa cible principale: les ateliers horlogers. «A l’intention d’une grande marque, nous avons ainsi déposé un brevet pour des accoudoirs électriques et un siège s’adaptant à la morphologie des utilisateurs afin de préserver leur santé musculosquelettique, explique Malik Attouche, ergonome diplômé et directeur de la startup. En étudiant de près au bien-être du personnel à son établi, il en ressort un grand potentiel de repositionnement adéquat de la posture favorisant une meilleure concentration à la tâche et une diminution conséquente de l’absentéisme.»

Parisien d’origine, Attouche a effectué des études techniques. Fréquentant par la suite l’Université de technologie de Belfort Montbéliard (UTBM), en France voisine, orientée vers l’ergonomie et le facteur humain, il s’intéresse à la pénibilité physique et psychique professionnelle. «Et l’ergonomie constitue un outil scientifique et pluridisciplinaire pour traiter les problèmes de facteur humain en production.»

Précurseur en Suisse

Celui qui allait finalement obtenir un diplôme d’ingénieur en conception de produits systémiques et ergonomie, s’est progressivement rapproché de la Suisse, voici plus de 20 ans, via l’enseignement de cette discipline auprès de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL). «J’ai amené l’enseignement de l’ergonomie industrielle dans ce pays.»

Quittant les salles de classe, il crée, en 2016, la startup Ersys, qu’il installe donc à l’antenne jurassienne du Switzerland Innovation Park Basel Area, à Courroux, fin 2019, pour une question de visibilité et afin de trouver de nouveaux partenariats grâce aux réseaux de l’institution. «De surcroît, l’ergonomie étant une discipline nouvelle sous la forme innovante d’équipements de travail connectés au service de l’industrie, comme le siège et le poste de travail pour améliorer la performance et préserver la santé des employés, tels que nous les proposons, le Switzerland Innovation Park Basel Area assure à la fois notre crédibilité et notre publicité, car nous faisons aussi de la recherche à ce niveau», estime Malik Attouche.

Il est rapidement confronté au secteur horloger, où il y a un vide à combler en matière d’ergonomie: «Lorsque les marques construisent de nouveaux bâtiments ou se lancent dans des réaménagements, elles négligent généralement cet aspect. Alors qu’il devrait prendre toute sa place dès le début.»

Si l’ergonomie est si importante pour l’industrie, c’est parce que le facteur humain continuera d’en être un rouage de productivité essentiel, selon Malik Attouche. «Aujourd’hui, cette dernière ne peut plus guère être améliorée par l’ingénierie et l’automation, à la limite de leurs possibilités techniques, sans compter les investissements que ça représente. En revanche, avec des postes de travail ergonomiques, une productivité à deux chiffres est envisageable. A moindres coûts.»

Cela passe, pour Malik Attouche, par un changement de mentalités: les ingénieurs doivent mettre l’homme au centre de leurs préoccupations et non plus la machine seulement.

Diversification en marche

Actuellement, le domaine d’activité principal de la startup, qui emploie quatre personnes à plein temps, est l’horlogerie. Toutefois, son portefeuille clients est en train de s’épaissir avec des firmes des medtechs et du secteur tertiaire. «Les postes de travail classiques dans les open spaces, par exemple, constituent un marché intéressant. Réunir des corps de métiers semblables pour réduire les distractions, agir sur l’isolation acoustique, l’optimisation des locaux, la luminosité, la température, etc. sont autant d’éléments susceptibles d’améliorer les conditions de travail.»

Ersys, active à l’échelle de l’Arc jurassien – de Granges (SO) à Genève –, commence de s’européaniser. Elle collabore avec des entreprises françaises certifiées dans la mise au point de composants aéronautiques. «Nous les conseillons sur l’ergonomie des postes de travail manuels», précise Malik Attouche.

La société jurassienne a en outre réalisé une étude complète sur l’environnement de travail et son organisation chez l’un des principaux couteliers français, Laguiole.

La valeur ajoutée d’Ersys, son diagnostic

Dans le détail, Ersys effectue une étude diagnostic du poste de travail avec la personne concernée et ses responsables. Pour ce faire, elle dispose des derniers outils disponibles d’analyse vidéographique des postures, et mesure les efforts physiques et mentaux nécessaires à la tâche.

«Dans un deuxième temps, nous faisons des recommandations et proposons des solutions chiffrées. Si l’entreprise nous donne son feu vert, nous développons alors la solution technique jusqu’à sa mise en œuvre. Quant à la fabrication, des sièges notamment, elle est confiée, autant que faire se peut, à nos partenaires jurassiens. Nous ne sommes  pas vendeurs d’équipements.»

Ersys, qui collabore avec la SUVA, pratique l’ergonomie scientifique et non commerciale et c’est ce qui fait toute la différence pour Malik Attouche.

Son vœu le plus cher serait que, dès le sujet de l’ergonomie abordé, l’on pense spontanément à Ersys. «C’est pourquoi nous avons besoin de BaselArea.swiss, de la Promotion économique du Canton du Jura, de diverses écoles nationales, dont la Haute Ecole Arc Santé, ainsi que de l’UTBM», conclut Malik Attouche.

Texte: Didier Walzer

Links

Ersys
Malik Attouche
Malik Attouche en interview avec la Promotion Economique due canton du Jura

Partager cet article

Cela pourrait vous intéresser

Celebrating six months of innovation: i4Challenge accelerator New Ideas 2022/2023

The Basel-based startup Cimeio has been offered an exceptional opportunity for a preclinical research collaboration with the University of Pennsylvania,...
Read More

Comment l’innovation ouverte fait progresser les soins de santé numériques

Comment l'adoption croissante de solutions numériques renforce l'engagement des patients, améliore l'accès aux soins et réduit le coût du développement...
Read More

Comment accéder au marché américain avec votre dispositif médical ?

Dans le cadre de l'un de nos derniers événements de Venture Mentoring organisés par Basel Are Business & Innovation, nous...
Read More

Changement de paradigme dans le traitement de la douleur

La douleur est une sensation cruciale pour la survie, mais elle peut aussi nous conduire à la dépression et à...
Read More

Medtech en Suisse – une alliance entre les compétences traditionnelles et l’industrie de pointe

Comment l'intersection de compétences traditionnelles et nouvelles dans la région du Jura propulse la Suisse dans une nouvelle ère d'excellence...
Read More

Comment la transformation numérique stimule l’innovation pharmaceutique à Bâle

Comment les innovations numériques telles que l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique contribuent-elles à améliorer la recherche et le développement de...
Read More