| News

Pascal Bourquard : «Sans racines, on ne peut pas développer»

05.03.2015

«Je n'ai pas de leçons à donner, mais la chance de partager mon expérience». C'est par ces mots que Pascal Bourquard a introduit son intervention lors de l'événement «Out-of-the-Box with Pascal Bourquard – Insights about Entrepreneurship» mis sur pied par i-net innovation networks le 18 février 2015 à Delémont, dans le Jura suisse. Le capitaine d'entreprises a partagé son expérience de manager devant un parterre d'une cinquantaine de personnes, composé de patrons accomplis mais aussi de jeunes entrepreneurs. Permettre ce genre de rencontre est l'essence même du réseau d'innovation et d'affaires i-net.

Pascal Bourquard (Img: i-net)

Saga familiale
La saga de Pascal Bourquard commence à 18 ans. Lui et ses trois frères et sœurs se retrouvent alignés sur le divan familial. Leur père les réunit un jour pour leur expliquer avec ses mots pour le moins directs qu’il compte sur eux pour reprendre le flambeau familial.

Quarante ans plus tard, s’il n’a pas fréquenté les grandes écoles, Pascal Bourquard a de toute évidence répondu aux attentes de ce père exigeant. Aujourd’hui, le patron jurassien et sa famille possèdent une dizaine de sociétés, parmi des grands noms dont Biwi, Pibor, Locatis, Tellis, etc. Pour la petite histoire, la famille Bourquard vient de céder ses parts majoritaires dans la société argovienne Trüb achetée par le Hollandais Gemalto. Avec Biwi et Trüb, l’entreprise familiale a révolutionné la fabrication des cartes d’identité et bancaires sécurisées.

L’éducation
Les valeurs paternelles, c’est le socle sur lequel le patron s’est construit dès ses débuts. «Sans racines, on ne peut pas développer», souligne-t-il d’emblée. L’éducation est la première valeur indispensable pour devenir un bon entrepreneur, selon Pascal Bourquard. «Je me suis inspiré de ma famille. J’ai suivi cette ligne toute ma vie», narre-t-il. Lui-même s’évertue à transmettre une série de valeurs qu’il juge déterminantes: la générosité, l’ouverture, la transparence, l’authenticité, l’unicité ou encore l’esprit de compétition.

Les conditions cadres
Les conditions cadres sont un autre critère indispensable au développement d’une entreprise. Et elles doivent avant tout profiter au monde du travail et non à celui de la spéculation, souligne-t-il, en faisant allusion aux banques parfois frileuses à soutenir les investissements. Les banques doivent mettre l’argent là où il faut. Comprenez: en soutien aux entreprises. Et le risque est-il plus élevé que dans la spéculation?

La connaissance de soi
«Le plus grand combat de ma vie a été de m’accepter et de me comprendre. J’ai fait mon coming out à 40 ans», rigole aujourd’hui Pascal Bourquard, qui place la connaissance de soi (self-knowledge) au rang des qualités essentielles pour développer l’esprit d’entreprise.

«Je suis excessif, mais je m’accepte», reprend le patron. Lui ne croit pas en un management partagé, mais plutôt au concept «un homme, un dirigeant».
Pascal Bourquard veut se montrer humble, mais reconnaît l’importance du talent. «Je crois fondamentalement au talent. Ce n’est pas les écoles qui font les meilleurs patrons».
Septante pourcents des gens décèdent sans avoir trouvé leur talent. Pas lui.

L’innovation
L’innovation est inhérente à l’entreprenariat. «Ce doit être une innovation de rupture. L’innovation doit être quelque chose de conséquent», insiste le patron. Les schémas de pensée traditionnels doivent être bousculés. «Etre patron, c’est sans cesse reconstruire. Surtout que la durée de vie des produits se raccourcit toujours davantage, de l’ordre de 16 mois environ aujourd’hui».
L’homme ne cache pas ses failles, ses paradoxes. Un exemple? Il dit à la fois croire au génie humain, mais se montre parfois pessimiste face au futur.

L’expérience personnelle
L’expérience personnelle est souvent décisive pour faire d’une innovation un produit commercial à succès. Le nez n’a pas fait défaut à Pascal Bourquard. «Un jour, je rencontre le postier, il avait un bandage à la main. Je lui demande ce qu’il lui est arrivé. Il me dit qu’il s’est fait mordre par un chien en voulant contrôler la validité de sa médaille d’identification. Deux heures après, j’ai décidé de produire des marques d’identifications pour chiens en plastique de couleurs différentes. Environ 600 000 pièces ont été écoulées à ce jour.»

Une autre illustration de son audace: son vieux passeport papier est échu. Il doit le remplacer et se dit qu’il y a mieux à faire, que ce serait bien de pouvoir le glisser dans un porte-monnaie. Voilà comment il est devenu leader mondial de la fabrication des cartes d’identité sécurisées…puis de cartes bancaires et autres.

Il n’a pas eu que des succès, loin de là. Un mauvais timing peut entraîner la perte d’une idée innovante. Mais même les mauvaises expériences doivent être mises à profit pour en tirer des leçons.

Pascal Bourquard n’a pas de leçon à donner, disait-il en ouverture de son intervention. A l’entame de sa retraite, lui- même annonce qu’il va reprendre des leçons. «J’ai de nouveaux plans, je vais retourner à l’école.»

Read this article in English

Share this article

You might also be interested in

Basel Area Business & Innovation, Innovation, Invest, Switzerland Innovation Park

Les cantons de Basel Area présentent un rapport économique commun

Pour la première fois, les cantons de Bâle-Campagne, Bâle-Ville et du Jura ont présenté un rapport économique conjoint. Les conditions-cadres fondamentales sont qualifiées de «bonnes».

En savoir plus
Basel Area Business & Innovation, Innovation, Invest, Switzerland Innovation Park

Projets de l’industrie 4.0 en demande

La troisième édition du i4Challenge organisé Basel Area Business & Innovation permettant aux entreprises et aux hautes écoles de soumettre leurs solutions de l'industrie 4.0. est lancée. Les participants au concours peuvent espérer se voir attribuer des prix tout à fait uniques leur permettant de mener à bien des projets autour de l'industrie 4.0. Une interview avec Albert Hilber, Manager Upper Rhine, Industrial Transformation, Basel Area Business & Innovation.

En savoir plus
Basel Area Business & Innovation, Innovation

i4Challenge candidatures sont ouvertes

i4Challenge est un programme d‘accélération pour les PME, startups et les nouveaux projets. Il est axé sur les solutions innovantes, les nouvelles approches et les produits ou services de la prochaine génération pour la transformation industrielle 4.0.

En savoir plus
Basel Area Business & Innovation

Une production en situation de confinement

Manques et défaillances. Nous avons travaillé avec la start-up jurassienne SwissKH qui a obtenu en peu de temps des résultats étonnants. Parti de besoins de son entourage, Bryan Gosparini le CEO de l'entreprise, a développé un masque de protection contre le Covid-19. Suite à différents essais, il en a fabriqués quelques-uns mais, faute de filtre, il s'est orienté vers les visières. Elles permettent également de protéger les yeux et le nez. Voici ce qu'il a obtenu en 2 semaines en partant de zero :

En savoir plus
Basel Area Business & Innovation, Innovation

Le robot de Humard désinfecte aux lumières UVC

Humard a mis au point un robot capable de nettoyer les salles avec de la lumière UV. Le fabricant d'installations du Jura suisse a adapté à cet effet un robot mobile, qui est normalement utilisé dans la logistique de stockage.

En savoir plus
Basel Area Business & Innovation, Innovation

«Nous ne voulons pas être les concurrents des exploitants agricoles locaux.»

Marcel Florian en est convaincu : l'agriculture doit devenir plus durable. Le CEO de Growcer AG construit une exploitation agricole robotisée de plusieurs étages en collaboration avec Migros Basel sur le site de Wolf-Areal. Mais comment enseigne-t-on à des robots à récolter du basilic?

En savoir plus
Basel Area Business & Innovation, Innovation, Invest, Switzerland Innovation Park

La Basel Area affiche une forte croissance du secteur Healthtech

Basel Area Business & Innovation, anciennement connu sous le nom de BaselArea.swiss, dont le cœur de métier réside dans la promotion de la place économique de Bâle et le renforcement de l'innovation peut opérer une rétrospective sur une année 2019 couronnée de succès. Les développements positifs enregistrés concernent au premier chef le secteur Healthtech et le site Switzerland Innovation Park Basel Area.

En savoir plus
Basel Area Business & Innovation, Switzerland Innovation Park

«La Patient Centricity exige de communiquer d’égal à égal»

A l’avenir, l’Hôpital universitaire de Bâle ne veut plus se contenter d’appliquer l’innovation, mais souhaite la faire progresser. Dans ce contexte, il vient de mettre sur pied un laboratoire d’innovation ainsi qu’un programme de promotion interne pour donner vie aux projets correspondants. Derrière cette initiative, on retrouve Marc Strasser et Jens Eckstein. DayOne est allée à la rencontre de ce dernier.

En savoir plus
Basel Area Business & Innovation

«Les premiers pas sont difficiles, mais après tout se met subitement en place»

Après plus de 25 ans dans le secteur pharmaceutique, Andreas Katopodis a créé la société de biotechnologie Anaveon avec le professeur Onur Boyman. En 2019, la start-up a levé 35 millions de CHF et va bientôt achever la mise en place de son nouveau laboratoire, la société étendant ses produits au domaine du développement clinique. Très réaliste mais optimiste, Andreas fait le point sur la situation.

En savoir plus
Basel Area Business & Innovation, Innovation, Invest

Jura dispose d’un grand nombre de terrains à bâtir

Le canton du Jura dispose de plus de 544 hectares de terrains à bâtir, selon une étude de l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPF) dont l’inventaire détaillé a été remis aux municipalités.

En savoir plus
1 2 3 5